Caravane du climat

Mode responsable



Solutions

Odgovorna_Moda_Logo
Lire la vidéo

Isabelle Quéhé

Fuir la fast-fashion

A l’origine, les êtres humains portent des vêtements pour se protéger du froid ou de la chaleur. Avec la multiplication des échanges commerciaux, le vêtement s’est embellit et prend également des fonctions sociales. Il a depuis pris une grande importance dans nos vies.

Le marché de l’industrie textile et de l’habillement est le deuxième au rang des activités économiques mondiales après l’industrie du pétrole et la 3ème industrie la plus polluante au monde, derrière les industries pétrolière et papetière. Grande consommatrice de matières premières, d’eau et d’énergie, elle contribue pour une part importante aux émissions de gaz à effet de serre, aussi bien au niveau de la production, du transport, que de l’entretien.

Elle génère chaque année dans le monde des millions de tonnes de textiles dont 13,1 millions sont jetés. La mode écologique est aujourd’hui au cœur des préoccupations des professionnels du textile et de l’habillement, des leaders d’opinion, des porteurs de projets tendance, mais aussi des médias et du grand public.

Comprenez comment mieux choisir vos vêtements et accessoires. Découvrez comment agir lors de leur entretien. Pensez à les réparer, les transformer et les recycler lorsqu’ils sont usés. C’est à nous tous d’agir pour limiter les impacts de la mode sur la planète !

Isabelle Quéhé est une pionnière de la mode éthique, qui se consacre depuis quinze ans à faire évoluer l’industrie textile, ainsi que la prise de conscience des consommateurs. Elle est l’initiatrice et l’organisatrice du premier salon de la mode éthique en France, l’« Ethical Fashion Show ». Lors de la COP21 en 2015, Isabelle Quéhé a mobilisé plus de 1000 acteurs du secteur textile et habillement autour d’une charte d’engagement « Changer la Mode pour le Climat ». Cet engagement a été renouvelé lors de la COP22 à Marrakech, où à travers une exposition et un atelier de travail, elle a mobilisé les acteurs de la profession autour d’une charte pour une mode plus responsable. Depuis, elle a organisé de nombreux événements et expositions en faveur d’une mode exigeante, différente et responsable.



Les artistes alertent

Macédonienne de naissance, Lidiya Georgieva a fait ses études de mode à Paris à l’Ecole supérieure des arts appliqués Duperré, grâce à une bourse du Gouvernement français et la recommandation de M. Christian Lacroix. Lidiya Georgieva a fondé son label en 1999, présentant son travail dans des boutiques de créateurs en France, au Royaume-Uni, en Italie, au Japon et aux Etats-Unis. Fortement influencées par l’univers du luxe et de la couture, ses créations s’inspirent de la grâce des silhouettes des années 20 et de la musique. Lidiya Georgieva est également professeure de design à l’Université Saint Cyrille et Methode à Skopje.

Lidiya Georgieva



Vers la mode éthique

Nenad Radujević est le directeur et fondateur de Fashion Studio, la première agence de mode privée sur le territoire de l’ex-Yougoslavie. Il est également le fondateur de la Belgrade Fashion Week, créée en 1996, premier projet de ce type en Europe de l’Est. A travers ce projet, il travaille sur le repositionnement de Belgrade comme centre de la mode régional et sur la promotion des designers serbes dans le monde. Nenad Radujević est le fondateur du magazine fashionart FAAR, qui publie deux fois par an depuis 2007.

Nenad Radujević